Mardi confession musique

Mars :

Je me suis calmée sur le rock garage, rassurez vous, et je commence ainsi avec les Kraftwerk, parce qu'en musique electro je crois que c'est le 1er groupe à écouter quand on se penche sur la questions, et surtout que même en étant moyennement electro (mon cas perso), on ne peut qu'aimer ces gentils petits allemands. Ayant même influencés la new wave des 80s, on ne peut qu'adhérer. J'ai donc choisi ici "Das Model", de 1980, parce que tout le monde connait déjà "Radioactivity" et qu'au final le choix reste toujours difficile puisqu'elles sont franchement toute folles.



Ensuite je vous ai mis "Lay Down In The Tall Grass" des Timber Timbre, parce que je les écoute un peu en boucle depuis que j'ai des contrôles en civil. On peut avoir tendance à les trouver glauques, mais je suis de l'avis de Télérama : leurs chansons sont "sombres mais pas déprimantes", et puis elles me détendent tellement, c'est assez dingue. Je vous avoue aussi que je suis un peu fan de la voix du chanteur, et puis ils sont canadiens, alors c'est cool.



Je ne lâche pas le rock garage pour autant bien sur, donc je vous met un petit Yussuf Jerusalem, "The End Of Tomorrow", que j'ai par ailleurs vu à la soirée Sale et Sauvage, et plusieurs fois à la Méca. Je les trouve définitivement géniaux de toutes manières, et vous en me ferez pas changer d'avis. Si vous n'accrochez pas des masses, allez les voir en concert, on verra qui a raison.



J'enchaîne et finis avec les Growlers, parce que tout le monde les connait et que personne ne les contestera. Je vous fais écouter ici leur chanson "Wet Dreams", un peu triste, mais plutôt jolie. J'ai bien aimé le clip, aussi, quoi qu'un peu simpliste tout de même.




Eurydice : 


Cyril Hahn Remix Destiny’s’Child :
Je voue assez quotidiennement un culte à Beyoncé sur ce blog, avec notamment son groupe Destiny's child habile mélange entre le Girlpower et Girl band mais surtout de mauvais goût musical propre aux années 2000. Mais je parle beaucoup et n’agis peu. Je profite donc de cette playlist confession pour vous faire découvrir cette reprise, que je trouve en toute objectivité formidable, qu’un ami m’a envoyée par mail (en me disant qu’il avait  « trop pensé à moi ») (quelques fois il m’arrive d’avoir honte de mes gouts musicaux). Mais cette reprise de Say My Name est SUPER, GENIALE, DINGUE, et d’une chanson mainstream Cyril Hahn arrive à la sublimer en petite PEPITE MUSICALE éléctro. J’adhère totalement. Dans le même style il a repris Touch My Body de Mariah qui est (pour les connaisseurs) dingue pareillement mais je suis plus team Beyoncé, question de génération.



Alt-J Buffalo :
Oui oui oui je sais j’en ai déjà parlé de Alt-J mais que voulez-vous? Ils viennent de sortir cette chanson, et puis, je ne sais pas c’est Alt-J c’est beau, c’est doux, ça permet de recharger ses chakras et de chantonner doucement en se balançant d’avant en arrière parce qu’on ne veut pas travailler. Alors laissez-moi tranquille.



Daughter Landfill :
Alors là, on touche à la perfection avec cette chanson, je l’écoute en boucle (environ 143 fois par jour) et grooveshark m’a même dit «oups je crois que vous avez un problème avec cette chanson » pour essayer de me faire passer à autre chose (oui, même grooveshark me victimise) mais sans succès aucun. Daughter, si tu m’entends, je t’aime et ton passage dans chez Letterman était magnifique (même si je suis déçue que tu aies un percing, je t’imaginais vivre dans une cabane, dans une région boisée entourée de petits animaux).



Alice Russel :
Alors Alice Russel, que j’ai écoutée pour la première fois aux Solidays, dans un petit chapiteau, au début il n’y avait pas grand monde, à la fin, la puissance de sa voix mais également la bonne ambiance qu’il y avait sous le dit chapiteau (cela devait être grâce à nous) ont rapidement attiré les foules hésitantes. On a tous fini en laissant exprimer les diva soul qui dormaient en nous en chantant bruyamment (la dernière fois que j’ai laissé parler la mienne, ma sœur m’a demandé d’aller dans ma chambre) (elle n’y connait rien). Bref, elle passe le 22 novembre à la Bellevilloise mais le jeudi ça ne m’arrange pas : j’avais prévu de manger des special K.



Mikky Ekko Pull me Down :
Alors j’ai trouvé que le nom était rigolo (je VEUX m’appeler MIKKY) et que la voix du chanteur était particulièrement magnifique, le refrain est sublime, un peu contemplatif, on a l’impression qu’il va expier son dernier souffle, on a envie de l’aider, de l’aimer, d’être sa meuf et de le dire fort. Et notons  également que c’est vraiment une très bonne chanson pour faire du yoga. Pour ma part je l’ai écouté en pensant buccoliquement aux tartines de Saint Moret qui m’attendaient dans un futur proche (il devrait toujours avoir des tartines de Saint Moret qui nous attendent quelque part). D’ailleurs je vous laisse : j’ai faim.