Les Concrete Knives et moi c'est pour la vie


AVERTISSEMENT: Ce message a été rédigé hier soir entre minuit et une heure du matin, je ne le poste que maintenant après une brève réécriture afin de modérer mon coté bisounous lobotomisé qui s'exprimait un peu trop.

Je reviens du concert de Concrete Knives et c’est à chaud que je vous parle (j’essaye de me rapprocher au plus près du concept de live blogging que je fais d’habitude en différé). Bref, donc je ne sais absolument pas si vous le savez, mais les Concrete Knives partent en tournée française là, donc la question qui se presse sur toutes les lèvres est sans nul doute : MAIS DOIS-JE LES VOIR ? Dans ma gentillesse incommensurable, je vais vous répondre.

Big up à mon ami Simon, COUCOU <3 (il ne me lit jamais l'enfoiré alors je peux l'insulter c'est rigolo)

Alors OUI, il FAUT les voir, c’est une obligation (j’aime à croire que je suis le gourou de votre vie et que vous suivez religieusement mes conseils avisés) (je fais aussi courrier du cœur). Donc là vous vous dites : oui mais pourquoi ? Qu’ont-ils d’extraordinaires ? Mais qui sont-ils au fait ?

Alors on va commencer par la troisième question : je vous réponds que vous ne lisez pas assez attentivement ce blog et vous rappelle que j’ai subtilement (OUI OUI) préparé le terrain ici dans la playlist confession du mardi. Mais dans mon infinie bonté je vais vous les présenter succinctement (j’aime d’amour cet adverbe, mon but était de le placer le plus possible dans mes copies) (ne me jugez pas: je suis en droit). Donc les Concrete Knives, outre être extraordinaires, sont originaires de Caen et servent une pop énergique (certains les classent dans l’électro pop) (moi je ne sais pas je suis nulle à ce jeu là) (mais si vous voulez je sais faire la différence entre le baroque et le classique, envoyez moi des mails …).




Je vais maintenant répondre à votre deuxième question  qui est « qu’ont-ils d’extraordinaires? » pour les coquinous qui ne suivent pas. Je vais vous répondre en racontant ainsi le déroulement de la soirée. 
Le concert se passait à la Maroquinerie, petite salle du 20ème arrondissement à 30 secondes de chez moi (NB pour le futur: essayer de ne pas donner mon numéro de code bancaire ou de sécurité sociale). 
20h20: Ma robe à paillettes et moi frétillons devant la scène désespérément vide de toute forme de vie humaine. 
20h30 : du mouvement, ça y est ils sont là. Oh non il s’agit des Cornflakes Heros, eux aussi de Caen qui nous servent de la pop rock dynamique, et qui arrivent à charmer le public. La salle est à moitié pleine et dans une ambiance bon enfant les gens hochent la tête et bougent du genou. Mais on sent bien qu’il y a quelque chose, une attente, un vide. 
Vers 22heures, la tension monte, les gens se pressent, la salle est comble, soudain les lumières s’éteignent, the Servants sont censurés, ils sont là,  ils arrivent : les Concrete Knives.



C'est lorsque le guitariste était à 2 centimètres de moi (moment génant) (EXCLU: j'ai presque perdu un oeil) 

Et c’est ainsi cher lecteur, que je vais répondre à ta question du "pourquoi donc les voir et qu’ont-ils d’extraordinaires?" (oui, je fais deux en un moi) ils nous livrent l’une des meilleures prestations de concert au monde (en toute objectivité) que j'ai vu dans ma vie. Leur pop dynamique, doux mélange de candeur et de spontanéité hors du commun, leurs cris, leur musique entraînante, charment la salle en folie, et pour vous montrer que je ne suis pas la seule : il y a eu TROIS rappels. Oui. TROIS rappels. Ils enchaînent leurs tubes à un rythme impressionnant, le monsieur clavier devient dingue danse partout, le public peine à le suivre, la chanteuse est absolument géniale, danse tel un Ian Curtis en pleine crise et se livre à des expériences intéressantes d'escalade, et enfin le guitariste descend dans la foule, se marre, propose le mirco aux gens. 

Conclusion: J’AIME LA VIE ET LES CONCRETE KNIVES BISOUS. Réveillez moi le 19 avril, ils repassent au Trianon, on pourra se retrouver là-bas et se faire des câlins.