mes amis sont des gens (presque) extraordinaires


Mes amis sont des gens extraordinaires, très gentils, je les aime d’amour, pourtant je vous avoue que quelques fois ils me déçoivent profondément.

Depuis 5 ans maintenant je suis rousse (en vrai j’ai des cheveux bi-couleur mais c’est parce que mes racines poussent vites et que j’aime bien le combo gagnant orange-noir ça me rappelle Halloween et me donne envie d’acheter des bonbons)  (BREF). Une décision de jeunesse que je n’ai jamais regretté jusqu’alors. L’autre jour, me livrant à mon habituel « je fais semblant de chercher quelle teinture je vais prendre. Oh si je prenais la teinture blonde hohoho » (nous jouons souvent à ce jeu-là, avec ma teinture, mais au fond d’elle-même, elle sait qu'elle sera l’élue) j’ai réalisé que je ne voulais plus être rousse; j’ai donc opté pour du noir. Il faut ici s'arrêter quelques instants pour mesurer l’ampleur du bouleversement capillaire d'ordre métaphysique que je viens de réaliser à travers cet achat compulsif. (BOULEVERSEMENT) (aide au lecteur pas très attentif qui ne lit que les gros trucs).

Passer du noir au roux fut pour moi un signe signifiant que je passais un cap capillaire, que je grandissais, que je mûrissais et que ça y est j’allais pouvoir arrêter de niquer mon budget pour reprendre la couleur ratée que je faisais à chaque fois.

Le soir même, je folâtrais joyeusement avec un ami. Comme il n’a pas fait immédiatement de remarque sur ma couleur de cheveux j’ai attendu subtilement 30 minutes de conversation et, au bout d’un moment n’en pouvant plus je lui ai murmuré (dit) (crié) (hurlé) : « Tu as vu je suis brune foncé maintenant ! ».

Vous savez ce qu’il a répondu ? « Ah bon je croyais juste que tu avais les cheveux gras ».

Mes amis sont des langues de pute.