Le guide de l'interaction sociale


Mardi soir j’ai reçu un texto de mon ex, on l’appellera l’Ex pour plus de concision (je suis en droit on m’a appris à qualifier les différents acteurs). Donc l’Ex m’a envoyé un message avec marqué (je cite) : « Salut sava (oui l’Ex écrit comme cela, le jour de ma rupture, pour me venger, je ne lui ai jamais avoué que « ça va » ne s’écrivait pas comme cela, j’espère qu’il souffre actuellement dans sa vie sociale) ? Tu deviens quoi ?».

Ce pauvre petit sms a bouleversé toute ma vie (OUI JE SUIS TRÈS OCCUPÉE EN CE MOMENT ET JE VAIS TRÈS BIEN MERCI) mais également deux règles du Guide d’Interaction Sociale Applicables aux Relations entre les Humains (ceci est un titre provisoire soyez gentils avec moi).

Règle numéro 345 : « Un bon ex est un ex mort. Du moins socialement »
Règle numéro 33 : « les sms tels que « salut ça va ? » ou « tu deviens quoi ? » tu prohiberas.»

La règle numéro 345 est assez universelle nous sommes bien d’accord, il n’existe plus, il n’est plus sensé revenir dans l’existence, on a bien rigolé c’est du passé n’en parlons plus (je montre ici, au lecteur, ma culture musicale de béton qu'il va pouvoir savourer tout le long de cet article fascinant). On finira par cet adage scintillant de sagesse issue de je ne sais quelle théorie de je ne sais quelle série mais que mon ami Thomas disait : « Sortir avec son ex, c’est comme ravaler son vomi » pour finir sur une petite touche triviale section trouble de l’estomac. Donc NON, JAMAIS, ON OUBLIE LES EX.

La règle numéro 33 se découpe en deux parties (comme un plan de droit administratif cœur, conseil d’Etat, cœur). Le « salut ça va ?» pose toujours un profond malaise à l’interlocuteur. Celui-ci se demande, s’interroge, se TORTURE (CAR OUI c’est une forme torture psychologique) (je vais régulièrement sur le forum psycho de doctissimo j'ai l'équivalent d'un master), se demandant qu’est-ce qu’on attend de lui. Un « oui. », un « oui, je vais bien. » ou un développement « oh oui je vais bien ma vie est dingue alors parce qu’hier je suis sortie et…» ? Il faudrait donc m’expliquer l’intérêt d’une telle question.

Le « Tu deviens quoi ? » pose un problème encore plus grave. Il t’es déjà arrivé de croiser quelqu’un que tu n’avais pas vu (oui j’aime pas la concordance des temps) depuis assez longtemps? Vous vous livrez aux préliminaires sociaux comme « oh bonjour blablaba tu sais pas qui j’ai croisé hahaha» et va toujours arriver un « mais alors tu deviens quoi ? » lorsque la conversation commence à prendre une tournure à la Belle de jour quand elle est avec son mari (CULTURE) (j’essaye d’impressionner un peu) (un jour j’arriverai à conclure avec ce blog), c’est-à-dire malaise, froideur, j’ai une migraine et mes règles, ça ne passera pas (ici, j’aurais pu faire une blague sur Gandalf mais je la ferai plus tard). Je vous conseille à tous de poser la question en premier, ça vous évite le moment de panique où on essaye de rechercher en 3 micro secondes ce qui s’est passé en 5 ans, qui généralement, se solde par un misérable « Oh ben pas grand-chose, je travaille dans telle boite et j’ai un appart » (c’est pour les plus heureux d’entre vous, ma vie se résumerait plutôt « Je me laisse pousser la frange » ce qui n’est absolument pas un moment de joie capillaire) (je ne le souhaite à PERSONNE). Bref donc ce « Tu deviens quoi ?» nous lance dans des considérations métaphysiques assez profondes et se finissent par un mentale « Crève connard ma vie est de la merde, j’espère que tu es content de m’avoir fait réaliser cela. ».

En quelques lignes, l’Ex m’a rappelé qu’il était vivant, m’a vomi dessus, m’a torturé psychologiquement et m’a fait réaliser que ma vie était de la merde. Mais oh, c’est comme si je revenais en couple quoi.

Du coup je n’ai pas répondu.